Le service culturel de la mairie de Varennes-Vauzelles s’associe au Cinématographe. Musée privé dirigé par Pascal Rigaud depuis 2013 dans la ville de Varennes- Vauzelles, la collection est composée de non moins 1000 appareils dans tous les formats et autant de films, des années 1920 à aujourd’hui. À ce jour, ce lieu est devenu un répertoire significatif dans le domaine du cinéma et du film documentaire, notamment Nivernais.

Le cinématographe de Pascal Rigaud fait partie, dans le cadre de l’Atelier du 7ème Art, du réseau national des musées et collections techniques RéMUT.

Pour la première fois au Centre Gérard Philipe, des projections vous sont proposées sur les dates suivantes. Chaque séance a lieu un mardi en fin de mois tous les trois mois environ à 20h.
La projection s’adresse au tout public, dure 1h30.

Réservation obligatoire : culturevv@ville-varennes-vauzelles.fr ou au 03.86.71.61.71.

Séances prévues les :

Mardi 30 novembre : L’homme à l’imperméable

Mardi 22 février : Le coeur sur la main

Mardi 24 mai : La belle équipe

20h

Durée : environ 1h30

Gratuit

Mardi 30 novembre : L’homme à l’imperméable
Réalisateur : Julien Duvivier
Année de sortie : 1957
avec Fernandel, Bernard Blier, Jacques Duby et Jean Rigaux.
Genre : Comédie Policière
Durée : 1h08min

Synopsis : La femme d’Albert Constantin se rend au chevet d’un oncle malade. Clarinettiste sans histoire dans l’orchestre du Théâtre du Châtelet, Albert se retrouve donc seul pendant une semaine. Son collègue hautboïste Émile l’incite à profiter de l’absence de son épouse pour prendre rendez-vous avec Éva, une demoiselle avenante de sa connaissance qu’il fréquente lui-même.
D’abord hésitant, Albert se rend chez la jeune femme. Mal lui en prend, Éva est assassinée tandis qu’il patiente dans son séjour. Distrait et maladroit, se trouvant bientôt confronté à un maître-chanteur puis à des tueurs professionnels, Albert plonge dans un imbroglio d’événements qui le dépassent et s’enfonce toujours plus dans les ennuis.

Mardi 22 février : Le cœur sur la main
Réalisateur : André Berthomieu
Année de sortie : 1949
avec André Bourvil, Michèle Philippe, Lolita de Silva et Robert Berri.
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h5min

Synopsis : Léon Ménard, bedeau dans un village de Normandie et accordéoniste de talent, perd sa situation pour avoir rendu service à une chanteuse, Mary Pinson, en l’accompagnant à l’accordéon lors d’un de ses tours de chant. Une photo ayant été publiée dans le journal local, des bigotes crient au scandale et le voilà chassé par l’évêché. Secrètement amoureux de Mary Pinson, il décide d’aller tenter sa chance à Paris et de la revoir. D’un humour naturel, faisant rire le public parisien, il devient rapidement populaire, pour le plus grand bonheur financier de ses associés. Crédule quant à l’amour que semble lui porter Mary Pinson, il se fera manipuler.

Mardi 24 mai : La belle équipe
Réalisateur : Julien Duvivier.
Année de sortie : 1936
avec Jean Gabin, Charles Vanel, Raymond Aimos, Viviane Romance et Fernand Charpin.
Genre : Film dramatique
Durée : 1h01min

Synopsis : Cinq ouvriers parisiens au chômage, Jean, Charles, Raymond, Jacques et Mario, réfugié espagnol menacé d’expulsion, gagnent le gros lot de la loterie nationale. Jean a l’idée de placer cet argent en commun, dans l’achat d’un vieux lavoir de banlieue en ruine, qu’ils transformeront en riante guinguette et dont ils seront copropriétaires. Ils s’attellent à la besogne avec confiance. Le destin s’acharne sur eux. Le jour de l’ouverture, il ne reste plus de la « belle équipe » que Charles et Jean ; la journée est un succès, jusqu’à ce que Gina, dont ils sont tous deux amoureux, suscite entre eux un malentendu.